Le cheval de Léonard

7 - Le cheval de Léonard

Le Duc de Milan Ludovico Sforza avait comme projet de construire la plus grande statue équestre du monde : un monument à la gloire de son père Francesco Sforza, duc de Milan de 1452 à 1466.

Au début des années 1480 il lança donc un concours parmi les artistes italiens pour sa réalisation. Léonard se mit bien entendu sur les rangs et, pendant dix années, il va étudier tous les détails anatomiques de l'animal, en réalisant des projets préparatoires et en utilisant comme modèles quelques chevaux déjà célèbres pour leur beauté. Son cheval devait être le plus grand de tous, dépassant les 7 mètres de hauteur posé sur ses membres postérieurs dans une position cabrée, un défi alors jamais tenté.

Mais il finit par se rendre compte que les problèmes étaient trop nombreux pour réussir à construire une telle statue et se résigna donc à créer un cheval plus classique, ne reposant que sur deux pattes : un membre postérieur et le membre antérieur opposé.

Léonard est finalement choisi par le Duc et il débute la construction d'un modèle grandeur réelle en argile qui est prêt en 1494. Cette statue colossale provoquant l'admiration générale, Léonard réalise alors les moules pour la version en bronze et calcule qu'il lui faudra 100 tonnes de cet alliage pour fabriquer son cheval.

Malheureusement, alors que tout est prêt pour réaliser l'œuvre définitive, le bronze est utilisé pour construire des canons destinés à la défense du duché de Milan envahi par les troupes françaises du roi Louis XII en 1499. Ces dernières ayant vaincu, le modèle en argile est pris pour cible par les arbalétriers et subit des dommages importants, ainsi que les moules. Léonard ne verra donc pas son cheval achevé de son vivant.

L'histoire reprend en 1977 quand Charles Dent, un pilote américain collectionneur d'art et passionné de sculpture, veut concrétiser cinq siècles plus tard le rêve de Léonard. Mais il met plus de 15 ans à trouver les fonds nécessaires (2,5 millions de dollars) et meurt lui aussi en 1994 sans avoir vu le fameux cheval terminé.

A sa mort son projet est repris par Frederik Meijer, propriétaire d'une chaîne de supermarchés dans le Michigan, et mené cette fois à bien en 1999 par la sculptrice Nina Akamu qui en réalise deux exemplaires identiques de 8 mètres de haut : l'un (7.1) se trouve à l'entrée de l'hippodrome de San Siro à Milan, et l'autre (7.2) dans les Meijer Gardens, parc de sculptures situé à Grand Rapids dans le Michigan.

A noter qu'un exemplaire de taille réduite (au 1/3) a également été inauguré en novembre 2001 à Vinci (7.3).

Retour à la page d'accueil